Qu’arrive t il une fois adulte pour un enfant dont la précocite n’a pas été detecté

Accueil Enfants Précoces Info Forums Forum principal Qu’arrive t il une fois adulte pour un enfant dont la précocite n’a pas été detecté

2 réponses et 3 participants
Dernière mise à jour par hervé il y a il y a 2 ans et 2 mois.

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages

  • Anonyme

    Bonjour,

    J’ai 26ans et je cherche des explications sur les « effets » de la précocité intellectuelle.

    Je ne sais pas si j’étais une enfant précoce, mais plus je me renseigne sur ce sujet, et plus j’ai l’impression que je l’étais…
    Qu’arrive t il à un enfant précoce, dont cette précocité n’a pas été détectée, une fois adulte? Ces capacités diminuent-elles? Va t il avoir des lacunes importantes ?

    Merci d’avance pour votre réponse.


    Françoise
    Admin bbPress

    Bonjour,

    La précocité intellectuelle, ou surdouement, ou autre définition, est « en gros » une aptitude intellectuelle à comprendre, analyser, réagir, plus vite et autrement.
    Il ne s’agit pas comme pourrait le laisser dire le mot précocité d’une avance acquise dès le plus jeune âge que l’on perd ensuite, c’est un mode de fonctionnement différent que vous conserverez toute votre vie si vous entrez dans ce cadre.
    Une précocité non détectée jeune peut engendrer des problèmes de scolarité chez l’enfant car il fonctionne autrement que la moyenne, avec parfois de grosses difficultés pour les actes « simples » de la vie, mais ce n’est pas toujours le cas non plus. Mise à part une cela, il n’y a pas de raisons que vous ayez des lacunes par ailleurs. Surtout à l’âge adulte, vous êtes capable de comprendre et d’analyser votre mode de fonctionnement, ou de vous faire aider par un professionnel (psy) si vous en avez besoin.
    Dès lors, je crois que la seule chose à faire est de s’accepter tel que l’on est et d’en profiter pour réagir ou se réorienter si besoin car il s’agit tout de même d’une force. Et à 26 ans, tout est encore possible !


    hervé
    Participant

    bonjour,
    je me permets de répondre à ton post car, papa de trois enfants précoces, je viens, à l’age de 41 ans de passer des tests suite à tous les ouvrages, forums et autres articles lus sur le sujet pour trouver des repères et des aides pour mes petits zèbres.
    Je n’ai pas voulu avoir les résultats en détail me concernant car ma vie est déjà faite et je cherchais juste à comprendre et à savoir si je suis précoce.
    Pour résumer la situation, je te donne un aperçu de mon parcours :
    Ma scolarité a été normale jusqu’en CM2 où j’ai commencé à décrocher, j’étais un bon élève, un peu au dessus de la moyenne de ma classe, mais avec des aptitudes très développées en dessin, sculpture, musique et modelage. Portant un grand intérêt pour les sciences et leur application dans des réalisations manuelles.
    En CM2, j’ai commencé à trouver l’école totalement inintéressante, mais ma chute a commencé au collège.
    En effet, je ne faisais pas mes devoirs, ne prenais pas mes cours et passait mon temps à dessiner. Les profs, au collège comme au lycée me traitaient de cancre malgré de bonnes notes aux contrôles car ma moyenne chutait à cause des zéros accumulés à force de ne pas rendre les devoirs demandés.
    J’ai décidé de quitter le lycée avec l’accord de mes parents qui voyaient bien que le système scolaire ne m’était pas adapté. J’ai intégré une école de dessin dans laquelle je me suis épanoui et j’ai obtenu mon diplôme avec de très bonnes notes.
    Par la suite, en parallèle de mon parcours professionnel, je me suis replongé dans les livres pour ma culture personnelle. J’ai passé un diplôme en maintenance des systèmes informatiques et j’ai terminé major de promo avec une moyenne de 17/20 sans travailler plus que ça.
    J’ai ensuite décidé d’étudier en autodidacte l’orthopédie et l’anatomie humaine car cela me passionne depuis toujours.
    J’ai ensuite passé une VAE sur la maintenance des systèmes de communications par voie satellitaire…

    Bref, en tant qu’adulte non diagnostiqué pendant l’enfance, je suis toujours à la recherche de nouvelles connaissances et ce, dans de multiples domaines (coutellerie, électronique, biologie et toujours, les arts en général)
    Je n’ai pas de regrets par rapport à mon passé scolaire ou professionnel, mais cette soif de connaissance est parfois dure à gérer (surtout pour mon entourage)
    Quant aux « effets » de la précocité, comme tu peux le constater, tout au moins dans mon cas, ils peuvent pousser la personne à chercher a acquérir toujours plus de connaissances, sans pour autant chercher à changer de métier ou de vie. Une fois adulte, si tu es bien dans ta peau, tout n’est que bonus. Enfin, cela reste mon point de vue.

    Cordialement

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.