Maman désemparée…

2 réponses et 3 participants
Dernière mise à jour par loe il y a il y a 2 ans et 1 mois.

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages

  • eip65
    Participant

    Bonjour,
    J’habite Lourdes, une région où les EIP ne sont pas vraiment reconnus. Aucune structure spéciale n’est présente dans toute la région… J’ai une fille de 5 ans qui a déjà fait un saut de classe mais son hypersensibilité et ses angoisses (séparation et abandon) sont très difficiles à gérer par moment à l’école. Je ne trouve pas de solution pour expliquer à l’école le comportement de ma fille.
    Que faire?


    Françoise
    Admin bbPress

    Bonjour,

    Nous n’avons effectivement pas trouvé d’établissement spécialisé (ou n’en avons pas connaissance) dans votre région.
    Par contre la précocité est malgré tout connue et des dispositifs d’aide existent dans les académies.
    Je vous mets un lien vers le contact de votre académie que vous pouvez solliciter afin d’obtenir une aide personnelle et aussi une intervention auprès du personnel enseignant de votre école si vous le souhaitez.
    http://www.ac-toulouse.fr/cid66058/eleves-intellectuellement-precoces.html

    Sinon, pour aider votre fille, le mieux est de pouvoir la rassurer lors de moments trop intenses émotionnellement et d’essayer de dédramatiser les choses. Je sais que ce n’est pas facile car elle est encore jeune, mais le fait de solliciter la parole et d’expliquer la situation sur le moment peut aider.
    Je vous mets aussi un lien vers un livre qui pourrait vous aider à mieux comprendre et expliquer cette hypersensibilité à votre entourage (enseignants mais aussi proches de la famille…) car cet état fait partie intégrante de sa personnalité et la suivra. Le fait d’en être conscient et de pouvoir anticiper et atténuer ou éviter les situations angoissantes aide pour la suite.

    Les enfants hypersensibles

    Un autre lien vers les hyperstimulabilités qui pourra vous aider :

    L’hyperstimulabilité émotionnelle, comment l’identifier pour mieux y faire face.

    Bonne lecture !


    loe
    Participant

    Nous sommes à quelques km à ce que je vois.
    La psychologue scolaire peut elle intervenir ? ça aiderait peut être. Et l’enseignant, qu’en pense t-il (ou elle)?
    Est il possible qu’elle garde avec elle un petit objet qui la rassure, pas un doudou ni un jouet mais quelque chose de petit, qu’elle pourrait glisser dans sa poche ? chez nous pour la 2ème c’est une balle anti-stress (elle est en 6ème maintenant) et un petit carnet, plus petite c’était une photo de son grand frère qu’elle gardait dans sa poche (allez savoir pourquoi !) et le petit dernier veut toujours une compote, qu’il ne mange jamais, mais dont il a absolument besoin dans son sac alors qu’il goute à la maison.
    Bon je vois que le message date un peu, et ce ne sont là que des petites astuces bricolées qui fonctionnent chez nous et donc forcément personnelles, mais au cas où ça pourrait peut être vous donner quelques pistes d’idées.
    Bon courage

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.