Maman dans le doute

2 réponses et 2 participants
Dernière mise à jour par Françoise il y a il y a 2 ans et 3 mois.

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages

  • sarahdu44
    Participant

    Bonjour à tous,

    Mon fils Gabriel a 7 ans et est actuellement en CP. Après nous avoir transmis de nombreux mots dans le cahier de liaison depuis la rentrée de septembre, la maîtresse a demandé à nous rencontrer, mon mari et moi, en raison du comportement de Gabriel, qu’elle supporte de moins en moins. L’enfant qu’elle nous a décrit est tout en paradoxe : il est très bon élève, avec d’excellentes capacités scolaires, mais a des problèmes de concentration, il ne tient pas en place, abime ses crayons quand il ne les perd pas, étale ses affaires et n’y fait pas attention. D’un côté il peut être très secret voire timide (prend peu la parole et lève peu la main), de l’autre il peut se mettre subitement à faire des bruits d’animaux pendant plus d’une heure ou encore décider de frapper dans ses mains, sans se soucier de la gêne qu’il occasionne au sein de la classe.
    Il y a quelques semaines, Gabriel est revenu à la maison avec des bleus, mais n’a rien voulu en dire. C’est son grand frère de CM2 qui nous a expliqué qu’il se faisait frapper et insulter par un groupe d’élèves de cp, et ce depuis plusieurs semaines. Nous avons immédiatement alerté l’école et pris un rendez-vous avec la maîtresse et la directrice. Passé les explications de la directrice disant à Gabriel qu’il aurait dû s’en référer à l’adulte dès qu’il a commencé à se faire frapper (chose qui avait déjà été faite par son grand frère à plusieurs reprises mais n’avait pas stoppé le problème), nous avons fini par entendre que Gabriel a du mal à s’intégrer au groupe, en classe comme en récréation. Plus encore, il agace et provoque. En bref, il avait en quelques sortes provoqué le harcèlement dont il était victime.
    Nous connaissons bien notre fils et savons qu’il a un fort caractère. Il est le dernier d’une fratrie de 3 garçons et a bien trouvé sa place au sein de notre famille. Il peut être dominateur, provocateur, se permet de juger ses frères, n’hésite pas à nous rappeler un engagement que nous n’aurions pas tenu ou signaler une erreur que nous avons pu faire. Toutes les tâches répétitives l’insupportent et l’amènent à négocier aussi souvent que possible (se brosser les dents, prendre sa douche, ranger sa chambre…). A la maison, il agace souvent ses frères et les pousse dans leurs retranchements, provoquant leur colère. A côté de ça, il est tout en amour et sait montrer à quel point il nous aime et a besoin de se sentir aimé. Il ne supporte pas le rejet, l’injustice, l’échec. Il a appris à lire seul avant le CP et à faire du vélo en moyenne section dans la cour de l’école, nous mettant sur le fait accompli lorsqu’il a été sûr de lui. Déjà en moyenne section (dans une classe de MS/GS), il voulait faire le travail des grandes sections, ce que n’a jamais accepté sa maîtresse.
    Gabriel est sensible, ne comprends pas pourquoi il peut être rejeté par ses camarades, qui un jour veulent de lui et le lendemain le repoussent. Nous faisons de notre mieux pour le faire entrer dans le moule scolaire, pour l’aider à satisfaire sa maîtresse, qui ne l’est jamais totalement, qu’il fasse des efforts ou non. Gabriel nous dit clairement depuis le début du CP qu’il s’ennuie en classe, ce à quoi la maîtresse répond qu’il est souvent le dernier à terminer ses exercices. Elle l’a même plusieurs fois envoyé terminer son travail dans la classe de la directrice en ce1, mais il ne cède pas. En tant que parents, nous entendons et comprenons les griefs de la maîtresse, mais avons le sentiment qu’elle attend que Gabriel devienne un élève modèle car dit-elle, il en largement les capacités. Elle ne comprend pas pourquoi il ne s’investit pas plus alors qu’il pourrait faire profiter de ses connaissances à la classe. De notre côté, nous voyons que Gabriel, bien qu’il semble être heureux d’aller à l’école, a deux facettes, qu’il montre en fonction du milieu dans lequel il se trouve.
    Pour toutes ces raisons, nous nous interrogeons sur une éventuelle précocité, mais nous disons aussi que le fait d’être le petit dernier de la fratrie explique certains comportements. En bref nous sommes un peu perdus, c’est pourquoi nous avons fait le test proposé sur votre site, dont le résultat est de 33 points. Que pensez-vous de tout ceci ? Merci à vous tous de vos témoignages et de vos réponses que je suis pressée de lire.


    sarahdu44
    Participant

    Pardonnez-moi, je voulais dire 39 points sur 60 au test


    Françoise
    Admin bbPress

    Bonjour,

    Le résultat du test en ligne indique qu’il y a des signes qui pourraient révéler une précocité, à faire confirmer ou infirmer par le psychologue.
    De toutes façons votre fils semble être en état de souffrance et le bilan psychologique vous permettra de comprendre d’où viennent ses problèmes, que ce soit la précocité intellectuelle ou autre chose, ou précocité + autre chose… Un bon psychologue vous permettra d’y voir plus clair.
    J’ai l’impression en tout cas que votre fils, dans l’état actuel des choses, ne peut de toutes façons pas donner le meilleur de lui-même car son environnement scolaire ne semble pas « encourageant » pour lui, il est plutôt pris en défaut ou jugé au lieu d’être aidé et encouragé. S’il ressent ce climat assez lourd, cela ne peut que le freiner et expliquer ses comportements paradoxaux.
    Je pense donc que vous avez raison de vous poser des questions et qu’il serait bon que votre fils soit vu pour un bilan psychologique.

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.