Et si votre enfant était surdoué ?

JE FAIS LE TEST

Instit maman de 3 ados EIP (64)

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces InfoVous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

3 réponses et 2 participants
Dernière mise à jour par Françoise il y a il y a 2 ans et 6 mois.

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages

  • Claire64
    Participant

    Bonjour à tous,

    Je m’appelle Claire et je viens prendre un premier contact avec vous.

    Ancienne libraire, je suis instit depuis 6 ans et je viens de découvrir auprès de ma psy que j’ai été moi-même enfant précoce non décelée (on ne se posait pas trop la question dans les années 80…)

    J’élève seule mes 3 ados précoces (des garçons jumeaux de 16 ans et une fille de 14).
    Mes enfants sont en réussite scolaire, ils ont réussis à « rentrer dans le moule  » éducation nationale, sans trop forcer.

    Alors évidemment il y a eu de grandes difficultés tout au long de leur scolarité…

    Mes fils ont eu beaucoup de mal à se socialiser, l’effet jumeaux rajoutant aux difficultés… Ils n’ont jamais eu d’ami, reste beaucoup dans leur duo, sont scientifiques tous les deux et passent des heures ensemble sur l’informatique (porte ouverte à tous leurs questionnements et à leur soif de connaître). Les instits ont tout dit… ils avaient tous les dys possibles… Non rien de tout cela, ils étaient justes précoces. Ils s’orientent vers un bac S. Je les ai « sauvé » grâce à une scolarisation dans le privé, dans un collège fabuleux où on pratique la « gestion mentale ». Cette pratique pédagogique a été mise en place par Antoine de la Garanderie, elle se base sur l’exploration, la description et l’étude des processus de la pensée consciente lors d’une prise d’information, de son traitement et de sa restitution.
    Et puis la rencontre avec un psychologue super qui leur a expliqué qu’ils « parlaient une langue étrangère » pour les autres enfants de leur âge. Cela leur a permis de comprendre et de « mettre un masque » à l’école sans pour autant se nier. J’avoue que l’entrée cette année au lycée les a épanouit. Ils se retrouvent avec des élèves ayant les mêmes centres d’intérêts qu’eux. Je vois le bout du tunnel.

    Ma fille a eu les mêmes soucis… Elle avait appris à lire en écoutant des frères répéter leurs leçons le soir, mais l’avait caché… Elle a donc été toujours en avance et s’est donc mis la barre très haute. Elle se doit d’être « parfaite »… Dur dur d’apprendre à un enfant EIP le droit à l’erreur. Pour elle aussi la gestion mentale a été une révélation et puis la rencontre avec la musique et une copine elle-même hyper-sensible lui permet d’être une enfant épanouit.

    Evidemment ces 3 jeunes enfants sont passés dans les mains de psy, très court temps pour les jumeaux, c’est plus long pour ma fille qui absorbe toutes les émotions… Mais elle avance.

    Si j’ai eu envie de m’inscrire sur ce site, ce n’est donc pas tant pour mes enfants, que j’arrive à gérer, mais plutôt pour moi, en tant que jeune enseignante… Je m’attriste de voir ces enfants EIP dans les écoles… Je suis atterrée de voir la manière dont ils sont pris en compte tant par les instits que par les psy-scolaires… Comme si précoce voulait forcément dire 20 de moyenne… J’ai eu dans chacune de mes classes au moins un enfant EIP… Tellement différents, tellement passionnants… Alors oui, il faut faire différemment, oui il faut les laisser faire autre chose en même temps qu’écouter afin de pouvoir se concentrer, oui il faut les passionner et c’est bien difficile pour certaines matières (orthographe notamment).

    J’aimerais tant faire plus pour ces enfants!
    Mais quoi faire dans une école où on parle d’inclusion de tous les enfants différents…
    Je suis persuadée qu’il faut commencer très tôt à les aider afin qu’ils puissent s’épanouir…
    Et quand je regarde les quelques structures qui proposent de prendre en compte leur différence cela me laisse sans voix… Faut-il forcément se séparer de son enfant, le mettre en pension à l’autre bout de la France pour qu’il s’épanouisse? Faut-il forcément le scolariser différemment, le garder avec soi pour qu’il puisse réussir?
    N’y aurait-il pas une solution au sein de l’éducation nationale afin de pouvoir prendre en compte cette particularité si riche?

    Voilà, je me questionne. Je pense réussir au sein de ma classe à les prendre en compte mais quid des autres?
    L’éducation nationale a l’air de vouloir prendre à bras le corps ce cas particulier http://cache.media.eduscol.education.fr/file/eleves_intellectuellement_precoces_/99/4/Module_formation_EIP_268994.pdf
    Sur notre département (64) il est même mis en place un livret spécifique pour le suivi des élèves… Quelques petits pas pour la réussite de nos enfants
    http://web.ac-bordeaux.fr/dsden64/index.php?id=2071
    Je pense à titre personnel, que la formation des professeurs est indispensable et qu’il faudrait peut-être réfléchir à l’idée de classes spécifiques (pas très à la mode de nos jours…).

    Je suis en attente de votre aide pour aider à faire plus au sein de l’école publique. Je sais qu’il y a quelque chose à faire… J’en suis certaine!


    Françoise
    Admin bbPress

    Bonjour Claire,

    Merci d’abord pour votre témoignage encourageant à propos de vos enfants, une note d’optimisme fait du bien ! Et bravo pour votre persévérance !

    Concernant la scolarisation des enfants précoces, je vous rejoins tant sur la formations des enseignants que sur les classes spécifiques, ou classes de niveaux intégrant des enfants non précoces afin de créer une stimulation et une cohésion au niveau du groupe. Mais comme vous le dites, ce n’est pas dans l’air du temps. Je pense effectivement qu’il y a des choses à faire, à commencer par la formation des enseignants et de tout le personnel intervenant auprès des enfants.
    Le point positif est qu’il y a comme vous des enseignants ouverts et motivés, et en attendant je crois que le plus utile est de diffuser l’information, de parler de précocité partout autout de vous dès que le cas se présente, saisir à chaque fois le référent eip de l’académie afin qu’il intervienne dans les écoles mais aussi dans les communes…, éventuellement distribuer des tracts sur les conférences à venir…

    En attendant je vous demanderais bien de rédiger un témoignage sur votre expérience d’enseignante : comment les décelez-vous, comment réagissez vous avec les parents, quels sont vos moyens d’action à l’école…, vos trucs qui fonctionnent, comment voyez vous une scolarité idéale…? Votre vécu personnel vous aide t-il à les déceler, que peut voir selon vous quelqu’un qui n’a pas cette expérience ? Bref, tout ce que vous pensez utile de dire pour le bien des enfants eip.
    Si vous êtes d’accord, nous publierons ce témoignange sur le site et créerons à la suite un groupe de réflexion destiné aux enseignants et personnels scolaires.


    Claire64
    Participant

    Merci Françoise pour ce message d’accueil.
    Je réfléchis à votre proposition de témoignage. Je vais y travailler un peu et je vous propose ça dans les jours à venir.
    Il me semble en effet très intéressant de faire un groupe de réflexion destiné aux enseignants afin que nous puissions nous donner des astuces.
    Du haut de ma petite expérience d’instit mais de ma grande expérience en tant que maman de 3 enfants précoces, il s’avère pour moi fondamentale d’agir le plus vite possible auprès de ces enfants et de leur scolarité afin qu’ils deviennent des EIP épanouis.
    Or je vois beaucoup plus de collèges qui prennent en compte ces enfants… Et l’école? Ils ont largement le temps d’être dégoûtés…
    De plus pour avoir vu des enfants autistes, je suis persuadé qu’un lien existe entre ces 2 exceptions. J’aimerais beaucoup travailler sur ce sujet mais je ne sais pas trop comment m’y prendre. Qui dois-je contacter au sein de ma hiérarchie? Comment enfoncer les portes fermées… Il y a beaucoup de choses à faire, j’en suis persuadée…


    Françoise
    Admin bbPress

    Bonjour Claire,

    Nous vous remercions pour votre témoignage que nous allons publier sous peu.
    Il est très éclairant et significatif de ce que chaque enseignant pourrait faire à condition bien sûr d’être un peu informé sur la précocité intellectuelle !
    L’oeil qui brille, oui, c’est une très bonne description d’un enfant précoce qui est épanoui, ils ont en général l’oeil qui brille tout-petits, et avec le temps il brille de moins en moins souvent et regarde dans le vide !
    A nous tous de faire en sorte que leurs yeux s’éclairent à nouveau et le plus souvent possible !

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement les 9381 membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces InfoVous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.