Besoin de soutien

6 réponses et 3 participants
Dernière mise à jour par Françoise il y a il y a 4 mois.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Messages

  • Audreyexpat
    Participant

    Bonjour à tou(te)s,

    Comme le titre l’indique, je viens avant tout chercher du soutien auprès d’autres parents plus avancés dans le parcours de leur enfant.
    Mon plus jeune fils va avoir 5 ans cet été, il a débuté sa scolarité dans une école française en Espagne ou nous vivons depuis deux ans. Dès la petite section, tout n’a pas été un long fleuve tranquille, la maîtresse n’a eu de cesse de me dire qu’il n’ecoutait rien, qu’il n’etait pas sage, et surtout qu’il n’en avait rien a faire de ce qu’on lui disait. C’est peut être des ce moment que nous aurions dû (ré)agir mon mari et moi, mais nous avons mis cela sur le compte de son jeune âge, qu’il allait grandir, car par ailleurs, du propre aveu de la maîtresse il n’avait aucune difficulté dans les apprentissages, voir parler même très bien pour son âge. Je n’avais pas un excellent Feeling avec cette dame, j’ai donc laisse couler, pensant que l’annee suivante serait différente.
    La moyenne section est arrivée, et très vite nous avons été convoqués pour nous informer du mauvais comportement de notre enfant, des choses ont été mises en place par l’instit, cela semblait porter ses fruits, jusqu’à au retour des vacances de Noël, ou ca a été la grande dégringolade. Il se lève en permanence, ne respecte pas les règles, casse les jouets, crie… Et puis un jour, il a mordu un moniteur de la cantine. Grand drame, réunion chez le directeur, décision d une réunion d équipe éducative etc… De ce moment, tout s est dégradé, tout le monde a l école y allait de son commentaire pour me dire que mon enfant était intenable, que si nous faisions des efforts à la maison, sûrement ca s améliorerait rapidement à l école, la maîtresse est passée dans une position de « celle qui sait tout » et qui surtout n écoute rien, me reprochant de le couver, me disant ce que je devais dire ou faire….
    A côté de ca, mon enfant refaisait pipi au lit, pleurait en rentrant de l école, était très angoissé, vomissait dans la voiture sur le chemin de l école… Bref, nous avons pris la décision de consulter une psychologue . Lors du premier entretien ou nous lui avons parler de notre enfant, avant qu elle le voit, je lui ai précisé que j étais moi même précoce, et que j avais de gros doutes quant à mon fils, notamment par rapport à ses questions, ses angoisses, c est un enfant foncièrement joyeux, qui aime la compagnie des autres et surtout des plus grands, il est d’ailleurs très en demande auprès de sa grande sœur, il est curieux de tout et veut toujours tout savoir sur tout, on aurait d ailleurs pu l’ appeler « pourquoi » tant il nous harcèle de questions, ses thèmes de prédilection étant le corps humain, et la vie et la mort, principalement. Du genre, au moment de se coucher, il me demande très sérieusement pour quand est prévue la fin du monde. Il veut prendre l’avion pour aller « a l époque » avec une pelle et déterrer des squelettes de dinosaures, il veut savoir comment naissent les bébés, comment on digère, la différence entre les vrais et les faux jumeaux etc… Son arrière grand mère est décédée récemment, il veut savoir où va le corps et l ame après et le précise « mamie est partie au ciel, mon petit cœur est casse et est parti au ciel avec elle ». Concernant l école, il me dit qu il veut être sage et ne plus faire de bêtises mais qu il n y arrive pas, qu il ne fait pas exprès. L école me dit qu il est menteur, manipulateur et manque d empathie, pour vous donner une idée du climat de bienveillance qui règne autour de mon enfant….
    Il y a une semaine il m a demandé si je voulais qu il soit mort, après lui avoir dit qu évidemment que non, je lui demande pourquoi il dit ca et il me répond « parce que je suis méchant, je fais que des bêtises, alors je te propose »… Cœur de maman en miettes…
    Il est donc suivie depuis début mars par une psychologue, qui m a très vite dit qu il ne présentait pas de troubles type tdah, mais qu il avait un gros besoin affectif, refusait de grandir, et avait du mal à trouver sa place dans le monde.
    Nous avons poursuivi, sans que cela change quoi que ce soit à l école… Et il y a quelques temps, alors que je n en avais plus jamais parlé, au terme d une séance, la psy me dit « quand même, il présente vraiment des signes caractéristiques de la précocité intellectuelle », une fois, puis une autre fois, et donc aujourd’hui nous en sommes au point où il est train de passer ce fameux test. Étant moi même en reconversion (je fais des études de psycho…) je connais bien les limites de ce genre de test, surtout pour un enfant de cet âge, je n en attend pas grand chose, sauf peut être des indications pour axer la prise en charge et notre éducation afin de lui permettre de s épanouir (et aussi, j avoue, pour le mettre dans la figure de l école, qui ne m a absolument pas entendue lorsque j avais évoqué cette possibilité).
    J étais plutôt contente car lors de la première séance de passation, la psy l a trouvé fort curieux face au matériel, et très compilant, mais aujourd’hui je reçois une invitation à une autre réunion d équipe éducative car je cite le positionnement de mon enfant les préoccupe fortement…
    Je me tourne vers vous pour trouver un peu de reco fort, recueillir vos avis, et je prend tout bon conseil pour m aider à soulager un peu le fardeau de mon petit bonhomme, si malheureux devant son incapacité à satisfaire les adultes…

    Merci si vous m avez lu jusqu’au au bout, c est un peu long, désolée…

    Bonne journée!

    Audrey


    Françoise
    Admin bbPress

    Bonjour Audrey,

    A ce stade il est important de savoir exactement où en est votre fils, et le test est primordial pour ça. C’est quand même un outil de mesure très fiable, même s’il ne dit pas tout, mais vous saurez au moins pourquoi votre fils a du mal à s’adapter au système scolaire, car en fait il s’agit de ça. Essayez de repousser la réunion de l’équipe éducative ou d’indiquer simplement que vous avez un bilan psy en cours et de leur faire comprendre que les démarches à entreprendre dépendront du résultat du bilan. Les enseignants ne sont pas formés à la précocité et ne savent donc pas comment la détecter et la prendre en charge et s’il y a précocité et qu’ils passent à côté, n’importe quelle équipe éducative ne servira à rien si cet aspect n’est pas pris en compte. Il se pourrait que votre enfant ait juste besoin d’aller plus loin et plus vite.


    loute2606
    Participant

    Concernant le comportement j’ai rencontré le même problème avec mon N1 en maternelle, sans aller jusqu’à mordre quelqu’un toutefois. J’étais convoquée à peu près tous les 2 mois pour son comportement et ce de la PS à la GS ! Pourtant à la maison c’est un enfant très respectueux des règles au contraire. Je n’étais pas informée à l’époque sur la précocité mais mon enfant m’avait bien exprimé son ennui et ses déceptions face à l’école. J’ai donc répété en boucle pendant 3 ans : « il faut l’occuper » sans obtenir aucune écoute. Cela étant même si je devais me fâcher pour que mon fils aille à l’école, il n’ pas développé à ce stade de symptômes comme le votre. C’est venu plus tard …
    Donc je ne peux que vous recommander que de faire le test car c’est ce qui a enfin permis de me faire entendre auprès des équipes enseignantes et qui couplé à un test de niveau leur a clairement montré qu’il y avait un sérieux problème de décalage …
    Pour ce qui est du test N2 l’a passé à ses 5 ans et le résultat était sans appel et vu qu’il savait lire couramment et … un saut de classe a pu être proposé.
    Un peu de positif pour vous encourager : avec le résultats de ces tests j’ai pu obtenir les sauts de classe et aménagements nécessaires pour le bien être de N1 et N2. S’épuiser à demander des aménagements sans les fameux résultats n’a jamais porté ses fruits dans mon cas ! Et si je puis me permettre aller à l’équipe éducative sans ces résultats a été un échec, les enseignants restant butés sur le comportement de N1 et les efforts que lui seul devait faire !
    Bon courage sincèrement.


    Audreyexpat
    Participant

    Merci Françoise et loute pour vos mots, qui m’ont bien réconfortée!
    Nous avons eu les résultats du test, il s’avere que notre fils a un QI de 130! A cet éclairage, évidemment son comportement prend une toute autre dimension, je me sens soulagée et bien plus sereine pour affronter la réunion avec l’ecole. J espère qu’ils feront preuve de suffisamment d’empathie pour envisager quelques aménagements pédagogiques, nous verrons!

    Bonne journée,

    Audrey


    Françoise
    Admin bbPress

    Bonjour Audrey,

    C’est une bonne nouvelle et très certainement l’explication clé des réactions de votre fils à l’école.
    L’important est maintenant que l’école s’adapte en fonction des préconisations et constats que vous avez obtenus à travers le bilan.
    Le sujet reste délicat à aborder selon les personnes que vous avez en face de vous. Je vous conseille, après les avoir écoutés, de leur expliquer les choses en termes de « besoins différents » pour votre fils: besoin de comprendre, besoin de stimulation, de satisfaction de sa curiosité, d’échanger…en vous référant toujours à son bilan (le psy dit que ….) et d’expliquer que son agitation vient d’un défaut de sollicitation (si c’est le cas). Essayez d’obtenir la participation de l’équipe éducative en la mettant en position de conseillère : « que peut-on faire ? que pourriez-vous proposer pour qu’il se sente investi à l’école…?  »

    Tenez-nous au courant !


    Audreyexpat
    Participant

    Re-bonjour!

    Nous avons donc eu notre fameuse réunion ce lundi, et ma foi, je dois bien reconnaître que ça s’est mieux passé que ce que j’imaginais.
    La découverte de sa précocité semble en effet calmer un peu les inquiétudes de l’ecole vis a vis de son comportement, néanmoins ils restent dans une position ou pour eux seuls le respect des règles en collectivité et la socialisation semblent importants. Bien sur ça l’est, mais je regrette un peu qu’ils n’aient pas montré plus de « créativité » pour la prise en charge de Jules…. J’ai soumis l’idee qu’au vu de la dyssynchronie de Mon fils, qui est l’aspect le plus bruyant du tableau cf son comportement, il serait peut être bon d investir un peu plus la sphère intellectuelle, on m’a répondu qu’il y a plus de 40 jeux en classe et qu il peut jouer avec ce qu’il veut… Bon. La seule Bonne Nouvelle, et c est ce qui me rassure dans le fait que malgré tout ils semblent vouloir faire de leur mieux, c est que son institutrice a demandé à le garder l’an prochain, puisqu elle a une classe double niveau moyenne /grande section, afin de ne pas lui imposer de changement, qui maintenant nous le savons, ont tendance à le déstabiliser. Il attaquera donc sa grande section avec la même institut, la même atsem , dans la même classe, ce qui devrait lui permettre d’avancer plus sereinement. Par ailleurs, l institut a noté des progrès tout récents, alors c est encourageant, et rassurant.
    Je lis d’autres posts dans le forum, et ça fait vraiment du bien de ne pas se sentir toute seule!!
    Merci pour votre écoute!

    Audrey


    Françoise
    Admin bbPress

    Bonjour Audrey,

    C’est un bon début, vous avez ouvert une porte.
    C’est dommage qu’ayant une classe à double niveau il n’ait pas pu profiter déjà des activités des grands.
    Je ne sais pas si vous avez vu ce message, à mon sens il décrit bien le décalage qu’il peut y avoir entre un enfant précoce et un autre (dans la description de Céline du 14 juin ) :
    http://www.enfantsprecoces.info/groupes/bourgogne-enfants-precoces/forum/topic/deceler-la-precocite-en-bourgogne/

    Mon exemple personnel de ce matin : activités de ma fille (bientôt 5 ans), à sa demande : jeu « risk express » puis « jeu de dames » avec son grand frère.

    Je suppose que cet écart reste difficile à comprendre et à appréhender pour un enseignant qui n’a jamais eu d’enfant précoce en face de lui.
    La sollicitation intellectuelle est hyper importante pour leur bien être et passe aussi par le jeu, à condition qu’il soit approprié. Lorsque mon fils avait l’âge du vôtre, je l’aidais le matin en entrant en classe à trouver une activité stimulante, nous avions trouvé un casse-tête avec des montgolfières (je ne m’en souviens plus bien, ça fait quelques années maintenant !) avec lequel il a passé de bons moments. Si la maîtresse pouvait voir ce qui plait à votre fils à l’occasion d’une séance où il raconte ou montre une activité, cela pourrait l’aider à mieux comprendre.
    En attendant j’espère qu’elle profitera des vacances pour se renseigner sur la précocité intellectuelle.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.