Répondre à : Votre avis


Pralinette
Participant

Je dois préciser que la psychologue n’a absolument pas parlé de EIP, donc je pense qu’il ne correspond pas au profil.

Pour ce qui est de l’effort/de la difficulté, il est clair qu’il n’y est pas habitué et d’ailleurs il a tendance à abandonner facilement (c’est justement un des points qui m’inquiétait pour l’avenir) et oui il a peur de décevoir, de ne pas être à la hauteur (manque de confiance en lui).

En ce qui concerne ses capacités à l’oral, il me dit souvent que l’école serait bien mieux s’il n’y avait pas besoin d’écrire, il se sent mal à l’aise à l’écrit, comme je l’ai déjà dit il se trouve lent alors que visiblement il ne l’est pas du tout. En plus, sa maitresse critique sans cesse son écriture, je sens que ça le vexe car il m’en parle régulièrement. Il me dit que même en math, quand la maitresse pose le problème, en général il le résout de tête et se demande à quoi ça sert de devoir écrire la réponse sur le cahier, ce serait bien plus simple de la donner à l’oral…

Vous me dites qu’on doit travailler sur la notion d’effort avec lui, or la psy nous déconseille (à notre grand étonnement!) de lui expliquer des choses qui ne sont pas de son niveau, sachant qu’il est très demandeur surtout en math et en sciences. Elle compare sa demande à de la boulimie.

Donc voilà, je me sens un peu « le cul entre 2 chaises », je n’avais pas forcément besoin qu’il soit catalogué comme EIP mais j’ai besoin d’avoir quelque chose à répondre quand je le vois se faire gronder parce qu’il a renversé son verre encore une fois, se faire critiquer parce que sa soeur de 6 ans écrit mieux que lui ou parce qu’il n’arrive toujours pas à faire ses lacets alors que son cousin de 7 ans les faits parfaitement depuis ces 5 ans…Se faire enguirlander par la prof de natation parce qu’après 2 ans de natation il a encore des difficultés dans la coordination des mouvements…