Répondre à : Votre avis


Françoise
Admin bbPress

Zut, je viens de faire un long message supprimé par erreur, je vais essayer de récapituler :
– l’angoissse et l’hésitation chez les eip peut provenir du fait qu’ils se sentent différents, raisonnent autrement et non sont finalement jamais sûrs de ce qu’on attend d’eux lorsque ce n’est pas expliqué. Ils ont tendante à chercher midi à 14 h au lieu d’aller au plus simple.
– toute une scolarité vécue de la sorte peut favoriser le doute
– peu confronté à la notion d’effort jusque là, votre fils a pu se sentir mal à l’aise et avoir eu peur de mal faire, de décevoir…
– icv fort : oui, ils sont généralement très à l’aise à l’oral et évitent l’écrit ou le manuel (plus difficile, moins rapide pour eux) ce qui peut générer au final de la maladresse et de la lenteur. Des jeux de rapidité, d’adresse…exp jungle speed qui allie les 2, leur font du bien.
– imt : se basent facilement sur leurs acquis immédiat mais n’ont pas l’habitude de fournir un effort de mémoire.

Bref, la notion d’effort est primordiale pour aider votre fils. Pour cela vous pouvez vous procurer vous les cahiers d’activités ou manuels qui lui permettent d’aller plus loin, avec le double avantage de devoir fournir un effort et de se sentir valorisé par la réussite.

Donc pour l’explication : je pense qu’ il a vécu jusque là sans connaître ses points forts et faibles et qu’en l’absence d’adaptation scolaire il s’est débrouillé comme il pouvait, sans bénéficier des explications ou encouragements nécessaires pour qu’il résiste bien à la notion d’effort.

Pour le test, le côté affectif a effectivement dû jouer et il s’est peut être trouvé mal à l’aise, peur de mal faire, de décevoir… vu le côté « officiel » de la chose.