Et si votre enfant était surdoué ?

JE FAIS LE TEST

Apprendre à calculer avec les réglettes Cuisenaire

Malgré le fait qu’elles existent depuis plus d’un demi-siècle, les réglettes et la méthode inventés par Georges Cuisenaire, matériel pédagogique destiné à apprendre le calcul aux jeunes enfants, me semblent trop peu utilisées, ou oubliées, reléguées au fond d’un placard dans la plus grande partie des établissements scolaires.

Elles refont surface, en particulier pour des usages privés, dans les familles pratiquant l’instruction en famille ou l’école à la maison. C’est d’ailleurs en faisant des recherches à ce titre sur le matériel éducatif destiné aux jeunes enfants que je viens de les découvrir il y a peu de temps et, oh surprise, cela me semble tellement simple et évident, que je tenais à en parler.  Elles me paraissent notamment intéressantes pour venir à bout de ces fameuses tables de multiplication qui ennuient tellement d’enfants précoces, nous y reviendrons…

Le matériel de base est donc un ensemble de règles (en bois souvent), allant de la taille 1 à 10, le 1 étant un petit cube de 1 sur 1 , le 2 une barre de la longueur de 2 cubes de 1… Chaque longueur de réglette a sa propre couleur, ce qui permet de la différencier visuellement des autres sur un autre plan que sa taille.

Je pense que c’est un matériel qui devrait presque faire partie de la panoplie de jeux habituels que l’on procure aux enfants, au même titre que les cubes par exemple, dès le plus jeune âge (3 ans par souci de précaution quant aux petites pièces).

Le tout petit enfant peut s’amuser et se familiariser avec ces pièces de la même façon qu’il joue avec des Kapplas, fabriquer des formes, les assembler, faire des trains, des tours, donner libre cours à son imagination.

Ainsi, en commençant par le jeu, l’appréhension de l’apprentissage obligatoire est levée et l’enfant fera de lui-même ses premières découvertes : il commencera par reconnaître les couleurs, remarquera que toutes les pièces de la même taille ont la même couleur, associera plus tard une couleur à une forme et ensuite à un nombre, comprendra que 2 pièces de 1 ont la taille d’une pièce de 2… à son rythme, simplement, tout en jouant.

Le principe de l’addition par association de pièces de même taille, de même couleur, de tailles différentes, ou la compréhension du système décimal et sont ainsi introduits en douceur et l’enfant peut rapidement compter et dénombrer jusqu’à dix.

Partant de là, les possibilités de jeu sont infinies et tout comme pour l’addition, le principe de la soustraction s’acquiert aisément.

Cet  outil permet un apprentissage global qui passe à la fois par la manipulation, le toucher, au départ, puis la visualisation (2 réglettes vertes font x), et progressivement par l’audition (lorsque l’enfant pourra dire 3+2 =5) ce qui permet de déceler ou de tester quelles sont les méthodes de mémorisation qui conviennent le mieux à chaque enfant. L’avantage est d’offrir à l’enfant toutes les possibilités de mémorisation possibles (auditive, visuelle, tactile) et de lui permettre d’utiliser celle qui lui convient le mieux à un moment donné. Je me trompe peut-être mais j’ai l’impression qu’aujourd’hui, en matière de calcul, on passe très vite à l’abstraction et que surtout la manipulation est très peu utilisée dès les classes primaires, alors que certains enfants ont grand besoin de voir et de pratiquer concrètement pour comprendre, que ce soit en maths ou dans une autre matière.

J’arrive maintenant à la fameuse multiplication : j’ai été bluffée par la simplicité du système en voyant cette vidéo.

A 12 ans, mon fils ne connaît toujours pas ses tables par cœur. Pour lui, comme pour de nombreux EIP, répéter 4 x 7 =28 , 5 X 7 = 35  de façon très scolaire, n’a pas vraiment de sens. Il aurait sans doute trouvé cela beaucoup plus intéressant et sensé à la façon Cuisenaire. Je me promets en tout cas de faire l’essai avec la petite dernière.

Par cette méthode, la mémoire visuelle est activée, renforcée par les manipulations qui ont eu lieu auparavant  et par l’audition qui intervient ensuite, alors que la table de multiplication classique apprise sur un cahier et uniquement récitée ne permet pas de faire intervenir tous les champs de la mémoire.

Comprendre ce que l’on fait et ce que l’on dit est très important en particulier pour l’enfant précoce, et si ce principe est acquis et compris très tôt, grâce aux réglettes Cuisenaire, la mémorisation des tables de multiplication devient finalement et réellement un jeu d’enfant.

Au matériel de base que sont les réglettes (certaines sont pleines, d’autres à trous afin de compter les espaces), vous pourrez associer des fiches d’activités, un livre sur les  principes de base ou encore une règle graduée permettant d’introduire les nombres négatifs pour les plus matheux. Vous pouvez aussi vous baser sur les nombreuses vidéos et explications que l’on trouve un peu partout sur le web. Tapez simplement « réglettes Cuisenaire » ou « méthode Cuisenaire » dans votre moteur de recherche préféré pour vous ouvrir un monde de possibilités.

VOIR OU COMMANDER LES REGLETTES SUR AMAZON

2 Comments

  1. vermeulen sur 13 juillet 2017 à 15 h 42 min

    Bonjour,

    J’ai suivi plusieurs formations avec Monique de Ridder et Jean le Groff particulièrement intéressantes pour exploiter cette méthode dans toutes ces dimensions; en ce sens je me permets de vous recommander en plus des livres du maître, l’ouvrage écrit par ces deux formateurs qui ont eux mêmes étaient formés par cuisenaire:
    « Comment enseigner autrement et mieux le calcul a ses enfants de 3 à 12 ans ou les réglettes Cuisenaire expliquées aux parents »
    J’ai dispensé bénévolement des cours de mathématiques avec exclusivement la méthode cuisinaire en primaire: les enfants ont pu acquérir une compréhension ludique en profondeur de tous les modes opératoires et plus aucun problème pour les tables de multiplication!
    Cette méthode est tellement ludique que les enfants ne voulaient même plus aller en récréation; apprendre les mathématiques en s’amusant jusqu’à la fin du collège c’est possible avec Cuisenaire!



  2. Olivier sur 14 juillet 2017 à 14 h 05 min

    Merci pour ce commentaire et cette recommandation d’ouvrage Vermeulen.



Laissez un commentaire