Et si votre enfant était surdoué ?

JE FAIS LE TEST

5 livres pour les enfants timides ou qui manquent de confiance en eux

Dans le cadre de notre sélection de Noël, voici 5 livres qui, l’air de ne pas y toucher, traitent sous la forme de belles histoires positives de problèmes rencontrés par bon nombre d’enfants précoces, la timidité et le manque de confiance en soi.

La timidité par Catherine Dolto

Quand on est timide, il y a beaucoup de choses qu’on n’ose pas faire ou dire dans la vie de tous les jours.Mine de rien, quand on est timide, se sentir aimé et apprécié, ça aide beaucoup à vaincre sa timidité…

Paru dans la collection Mine de rien, ce livre est l’un des nombreux ouvrages de la pédiatre Catherine Dolto, qui traitent des différents problèmes et difficultés rencontrés par les jeunes enfants dans la vie quotidienne. Celui-ci est fidèle à l’esprit de la série, avec des textes explicites et faciles à comprendre, mais aussi de jolies illustrations.

Voir chez Amazon

Muette

Dans une famille nombreuse pleine de cris, de pleurs et de rires, une fillette se réfugie dans le silence, pour se protéger de tout le brouhaha ambiant. Ses parents évidemment s’en inquiètent, l’emmènent voir de nombreux docteurs, quand ses frères et sœurs la prennent pour une idiote… Mais rien n’y fait, la petite fille reste muette. Jusqu’au jour où elle rencontre un petit garçon aussi discret qu’elle, qui va lui donner envie de parler, et le courage de faire sortir enfin tous ses mots qu’elles gardent depuis longtemps précieusement en elle..

Voir chez Amazon

Clémence et le grand parapluie

Le parapluie de Clémence la protège quand il fait gris, et lui permet de rêver aussi. Mais à mesure qu’elle se recroqueville, le parapluie grossit. Il cache le soleil et se fait encombrant. Clémence se sent seule, personne ne la voit. Elle ne grandit plus. Le parapluie est devenu trop lourd à porter. Comment le rendre plus léger ? Le marchand de parapluies a une idée pour aider Clémence à vaincre sa timidité, et vivre ainsi pleinement sa vie.

Une histoire poétique à souhait et des illustrations très douces. C’est mon préféré parmi les 5 livres de cette petite sélection.

Voir chez Amazon

Sam et Watson ont confiance

La tête des enfants fourmillent de points d’interrogation auxquels Sam et son chat Watson se font un plaisir de répondre avec humour et légèreté. Deux nouveaux héros attachants et au grand cœur, proches des petits et de leur quotidien.Chaque histoire vécue par ce duo complice aborde une thématique spécifique qui fera écho aux aventures intimes des enfants en leur soufflant un message serein et optimiste. Quand on est petit, certains défis ont l’air insurmontables et certains rêves inaccessibles…Dur-dur d’apprendre à nager, à lire ou à grimper à la corde ! Comment surmonter ses peurs et avoir confiance en soi ? Comment oser devenir ce que l’on rêve d’être ?Sam et son chat Watson vont découvrir ensemble le vrai secret pour y parvenir ! Cet album aborde une question centrale dans le développement du petit enfant : la confiance en soi. Portés par l’exemple positif de nos deux héros, les jeunes lecteurs seront rassurés de découvrir que tout est possible, du moment que l’on croit en soi.

Des personnages sympathiques et attachants, une bonne philosophie de la vie et des textes à la portée des plus petits font de cet album un incontournable.

Voir chez Amazon

La poupée timide

Pivoine c’est une petite poupée de chiffon que l’on oublie dans le jardin après la pluie. Elle aimerait avoir des amis, jouer à la coiffeuse avec Punky Tracy et John le cowboy, lever le doigt en classe pour répondre à la maîtresse, bref, s’affirmer. Mais lorsqu’on est timide, tout est compliqué. Lola sa maîtresse a une idée. Elle fait appel à une certaine fée que Pivoine connaît bien.

Ce livre de 42 pages contient, en plus d’une jolie histoire, des commentaires instructifs et utiles pour aider les parents.

Voir chez Amazon

Ces livres s’adressent aux jeunes enfants car, pour agir, mieux vaut s’y prendre tôt. Plus tard, quand la conscience du problème est plus forte chez l’adolescent par exemple, il devient délicat d’aborder le sujet trop frontalement car l’on risque alors d’enfermer le jeune dans ses difficultés. Il existe d’ailleurs peu d’ouvrages sur le sujet adaptés à ce public. Dommage ! Si vous en connaissez un tout de même, je serai ravi de le connaître et d’en partager les références lors d’un prochain billet. Vous pouvez laisser le titre ou un lien dans les commentaires ci-dessous.

2 Comments

  1. Anonyme sur 21 novembre 2016 à 4 h 30 min

    Bonsoir , j ignore si l auteur de ce livre est eip puisqu’il s agit d un livre sur le tdah, cependant les deux étant souvent liés, je me permets de suggérer un livre que mon fils de 14 ans HP et dyspraxique à beaucoup aimé. Je crois que cette lecture l à  » décomplexé  » et à surtout contribué à ne plus se considérer comme extra terrestre. Il s agit du livre : *la rage de vivre » d emmanuel auzon font voici le résumé :

    À l’âge de huit ans, on m’a diagnostiqué un Trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité ; TDAH, pour les intimes. Qu’est-ce que ça fait dans la vie, un « déficitaire de l’attention » ? Eh bien, ça conteste l’autorité, c’est irritable, ça s’impatiente rapidement, ça parle tout le temps, ça coupe la parole, ça argumente, c’est incapable de tenir en place plus de cinq minutes, ça dérange les professeurs et les autres élèves en classe, ça se fait du souci pour n’importe quoi et ça échoue souvent à l’école. Bref, ça fait chier tout le monde. J’ai donc grandi avec une perception négative de moi-même. Pendant une bonne partie de ma vie, j’ai eu l’impression que tout ce que j’étais capable de faire, c’était me planter et déranger les gens autour de moi. J’en voulais à mes professeurs, à mes parents et à mes intervenants de n’avoir su me faire que des reproches, de m’avoir fait sentir coupable pour des comportements que je ne contrôlais pas. En vieillissant, un sentiment qui m’a toujours habité a commencé à prendre de l’ampleur. Ce sentiment, c’est la rage. La rage de vivre.



  2. Anonyme sur 5 décembre 2016 à 13 h 57 min

    Merci de cette information. Je le prendrai pour mon de 8 ans, eip, et certainement avec un tdah… peut-être que sa lecture nous aidera en famille



Laissez un commentaire