Et si votre enfant était surdoué ?

JE FAIS LE TEST

100 idées pour accompagner les enfants à haut potentiel

Au mois d’avril dernier sortait un petit livre jaune au titre accrocheur : 100 idées pour accompagner les enfants à haut potentiel. Le sous-titre, « Changeons notre regard sur ces enfants à besoins spécifiques afin de favoriser leur épanouissement » n’était pas moins prometteur.

Préfacé par la psychologue spécialiste des enfants surdoués Arielle Adda, rédigé par le Olivier Revol, pédopsychiatre réputé et spécialiste des troubles de l’apprentissage, Roberta Poulin, coprésidente de l’ASEP (Association Suisse des Enfants Précoces) et Doris Perrodin-Carlen, enseignante et formatrice d’enseignants, cet ouvrage tient ses promesses et mérite d’être lu par toute personne en contact avec des enfants à haut potentiel, que ce soit en  famille ou dans le milieu scolaire.

Du fait des nombreuses aspects abordés et grâce à la diversité des profils des rédacteurs, la lecture du livre s’avère intéressante pour tous les lecteurs, même les plus au fait du sujet. L’ouvrage est découpé en 4 parties. Après un bref prologue qui tente de dresser une définition des enfants concernés, la première d’entre elle, intitulée « l’enfant à haut potentiel, un enfant décalé » aborde en quelques pages la question du décalage de l’enfant avec son environnement, en famille ou à l’école, insistant tout particulièrement sur la question des filles, moins souvent détectées, donc prises en compte, que les garçons.

 de l'exacerbation des sens, très fréquente chez les HPOn entre dans le vif du sujet avec la deuxième partie qui, en 30 idées très pratiques traite du sujet de l’enfant à haut potentiel à la maison et en famille. Voici par exemple une copie de l’idée numéro 3, qui aborde le sujet de l’exacerbation des sens (Cliquez sur l’image pour l’agrandir). D’autres idées traitent, par exemple,de la gestion des frustrations, de l’organisation des devoirs, du développement de la créativité, de l’apprentissage de la persévérance…

La troisième partie est consacrée aux apprentissages de l’enfant à haut potentiel et donc tout particulièrement à la prise en compte de ses besoins dans le cadre scolaire. On y trouve des idées bien connues (préserver son désir d’apprendre, valoriser l’effort et la persévérance, l’encourager à participer, accompagner le saut de classe…) mais aussi des propositions moins habituelles (utiliser des cartes heuristiques, encourager la pensée créative, diversifier les approches pédagogiques…). au total une bonne trentaine d’idées valables pour toutes les situations.

Dans la quatrième partie est abordé un volet plus psychologique qui livre des pistes tant aux parents qu’aux enfants, notamment pour apprendre à ce dernier à gérer au mieux ses relations avec les autres. Les idées mises en avant, là encore une bonne trentaine, sont variées et abordent des thèmes tels que la fulgurance, la synesthésie,l’ecmésie ou l’empathie (des termes qui ne doivent pas faire peur aux parents ‘novices » car elles sont bien expliqués en une ou deux pages). Une chapitre est consacré aux solutions pratiques à mettre en oeuvre et s’adresse tout particulièrement aux enfants et adolescents concernés (Apprends à attendre, lâche prise, quantifie tes craintes et surtout leurs risques de survenue…).

En 180 pages, ce livre a le mérite d’aborder une quantité impressionnante de questions relatives au haut potentiel intellectuel. Les lecteurs pressés y découvriront donc une masse d’informations conséquente et énormément de bonnes idées. Les plus exigeants resteront un peu sur leur faim mais ce sont les limites de l’exercice. Chaque sujet ouvre des pistes intéressantes et nombre d’entre eux mériteraient d’être développés mais il aurait alors fallu rédiger un livre dix ou vingt fois plus épais.

Au final, cet ouvrage constitue une lecture intéressante que les parents s’empresseront de partager avec leurs enfants aussitôt après l’avoir parcourue. A moins que ce ne soit le contraire…

Laissez un commentaire